Coopétition Interne

Responsable : T. Seran

La coopétition interne est définie comme l’exinetworks-3017398_960_720stence simultanée de stratégies coopératives et compétitives entre les différents départements  (Tsai 2002; Luo 2005; Hong and Snell 2015; Seran, Pellegrin-Boucher, and Gurau 2016; Song, Lee, and Khanna 2016; Brown, Gianiodis, and Santoro 2017; Tippmann et al. 2018; Chiambaretto, Massé, and Mirc 2019), les différentes fonctions (Luo, Slotegraaf, and Pan 2006; Strese et al. 2016; Nguyen et al. 2018; Bendig et al. 2018) et les différentes équipes d’une même entreprise (Lin et al. 2010; Baruch and Lin 2012; Luft 2016; Ghobadi, Campbell, and Clegg 2017).

Ce phénomène est parfois appelé coopétition intra-organisationnelle, coopétition multi-services, coopétition transversale ou coopétition interne. En effet, des relations de compétition peuvent apparaître entre les différentes filiales d’une société multinationale, entre les unités d’affaires stratégiques, entre les différents services ou bien encore entre les différentes équipes d’une entreprise. Dans l’organisation mondiale, par exemple, la compétition et la coopération coexistent, les sous-unités étant encouragées à collaborer en partageant les connaissances, les ressources financières / humaines et en rationnalisant la chaîne de valeur afin d’obtenir des gains de synergie, tout en étant en rivalité sur certains marchés ou pour certaines ressources rares.

Contrairement à la coopétition interorganisationnelle  dans laquelle les entreprises partenaires font le choix de collaborer, la coopétition interne est souvent imposée aux équipes par la direction générale de l’entreprise certaines unités d’affaires stratégiques. En outre, si la coopétition interorganisationnelle est généralement horizontale, la coopétition interne peut être à la fois horizontale (entre unités) et verticale (entre le siège et les unités fonctionnelles, lorsque leurs activités ou fonctionssont similaires).

Notre équipe de recherche souhaite approfondir les différents aspects et les différentes dimensions de la gestion de la coopétition interne. Nous essayons ainsi d’apporter un nouvel éclairage sur:

  1. Quelles sont les sources internes de tension coopétitives ? L’objectif est de construire une typologie des tensions internes et des outils de gestion associés.
  2. La conception organisationnelle de la coopétition interne: Quelles sont les modes organisationnels qui conviennent à la coopétition interne: un mélange de décentralisation et de centralisation? La coopétition interne peut-elle être développée dans une organisation autre qu’une mutlinationale ou une entreprise organisation à plusieurs unités ?
  3. La coopétition interne favorise-t-elle l’innovation et l’apprentissage organisationnel ?
  4. Quelle est la spécificité des systèmes de contrôle de gestion d’une organisation orientée coopétition interne ? Les principes de séparation, d’intégration ou de combinaison sont-ils valables pour la coopétition interne? Un nouveau principe doit-il être envisagé ?

Le groupe de recherche Coopétition Interne a pour objectif de développer la recherche sur la coopétition intra-organisationnelle. Nous aimerions vous inviter à débattre de ces questions afin d’enrichir nos connaissances et de développer la qualité de nos contributions.