Coopétition en R&D

Responsable: A.-S. Fernandez

axe strat. coopetition R&DLe programme de recherche « stratégies de coopétition R&D » a pour ambition de développer une recherche de qualité et des publications de haut niveau sur les stratégies de coopétition R&D. L’objectif est de contribuer à la littérature sur la coopétition et d’éclairer les entreprises sur les facteurs clés de réussite de ces stratégies. Les recherches menées se structurent autour de deux grands questionnements :

  1. Les stratégies de coopétition R&D. L’objectif est de comprendre pourquoi les entreprises développent des programmes de R&D avec un ou plusieurs concurrents et comment elles sélectionnent ces coopétiteurs. Ces enjeux sont discutés en fonction de la nature de l’innovation (produit, procédé, technologique, business model, etc.) et de son intensité (radicale, incrémentale, révolutionnaire). Une réflexion sur les types de coopétition (verticale, horizontale) est également menée.
  2. Le management des stratégies de coopétition R&D. Innover avec un ou plusieurs concurrents est une source de profits extraordinaires mais expose les firmes à une forte incertitude et à des risques d’opportunisme importants. Ces risques créent des tensions qui peuvent remettre en question la réussite de l’innovation et nuire à la compétitivité des firmes à long terme. Le management de ces tensions est considéré comme un facteur essentiel pour la réussite de la coopétition R&D. Se pose alors la question de savoir comment manager des projets d’innovation coopétitifs. Quels principes, outils et mécanismes de management les coopétiteurs doivent-ils utiliser ? Quel type d’équipe-projet et quel mode de gouvernance faut-il mettre en place ? Sont-ils identiques pour tous les projets coopétitifs d’innovation indépendamment du nombre de coopétiteurs ou du type d’innovation ?

Le programme de recherche « stratégies de coopétition R&D » étudie des projets d’innovation qui impliquent deux ou plusieurs firmes concurrentes dans des industries technologiques ou dans des industries plus traditionnelles. De nombreux projets sont développés localement mais également en partenariat avec l’équipe du professeur Maria Bengtsson de l’université d’Umeå en Suède et avec l’équipe du professeur Olga Bruyaka de West Virgina University aux États-Unis.